Accueil

Maigrir après l’accouchement est plus facile pour certaines femmes que d’autres. Encore faut-il se donner mettre toutes les chances de son côté et cela commence dès la grossesse. En effet, perdre du poids après l’accouchement est beaucoup plus aisé pour celles qui ont adopté bonnes habitudes durant leur grossesse. Mais n’ayez crainte. Pour les autres, rien n’est perdu.

Bien que vous ayez sans doute envie d’entreprendre un programme d’entraînement ou de suivre un régime alimentaire, il faut d’abord et avant tout penser à vous alimenter sainement et à ne pas vous blesser. Comme vous le verrez, Maigrir après l’accouchement est rempli de conseils en ce qui a trait à l’alimentation, l’exercice et à la remise en forme en général. Pour vous assurer une réussite à long terme, gardez ces conseils à l’esprit :

 

  • Ne commencez pas un régime trop tôt après l’accouchement.
  • Faites de l’exercice.
  • Mangez lentement, prenez votre temps.
  • Maigrissez lentement.
  • Faites des choix sensés concernant les aliments et les boissons.
  • Adoptez un régime alimentaire quotidien pour perdre du poids sainement après la naissance de bébé.

 

Et surtout…

Soyez réaliste quant au poids que vous désirez perdre 

Gardez à l’esprit que vous pouvez ne pas être en mesure de revenir à votre exact poids d’avant la grossesse ou à vos anciennes courbes. Pour de nombreuses femmes, la grossesse provoque des changements permanents comme un petit ventre ou des hanches légèrement plus larges.

 

Il n’y a pas de pilule magique pour vous aider à perdre du poids : une alimentation saine combinée avec de l’exercice régulier est la meilleure façon de perdre du poids – et de le maintenir. Et il est également important de faire de l’exercice tout en essayant de perdre du poids afin de vous assurer de perdre de la graisse et non du muscle.

Une fois que vous êtes prête à commencer à perdre du poids, commencez par manger un peu moins tout en étant plus active, même si vous ne prenez qu’une marche rapide autour du bloc avec bébé dans la poussette.

Si vous vous sentez prête à débuter un programme d’entraînement, passez à votre centre de conditionnement physique où l’on pourra vous donner de l’information concernant votre programme de remise en forme.

Grossesse et accouchement à travers le monde

Monde : Quatre millions de dollars. C’est la somme qu’aurait reçue Jessica Simpson pour suivre le régime Weight Watchers afin de maigrir après son accouchement. À l’heure actuelle, la vedette qui affirme avoir perdu quelque 25 kilos après sa grossesse est suivie par plus de 5,7 millions de personnes sur Twitter, alors que Weight Watchers compte quant à elle 1,1 million d’adeptes sur Facebook et 167 000 abonnés sur Twitter.

France : Diverses études en viennent à la même conclusion. Être en surpoids ou en carence alimentaire peut faire faire courir de grands risques à la future mère comme à son enfant dont le diabète, l’hypertension et même conduire à une naissance prématurée. Afin d’accoucher dans les meilleures conditions possible, il est recommandé aux femmes qui essaient de tomber enceintes d’avoir un IMC se situant en 18,5 et 25.

Monde : Dès cette année, les femmes enceintes pourront compter sur une simple prise de sang afin de dépister les maladies génétiques plutôt que d’avoir recours à l’amniocentèse et aux biopsies pour dépister les maladies génétiques. Il s’agit d’un véritable progrès dans le diagnostic prénatal pour les femmes enceintes qui, chaque année, subissent ces examens invasifs.

Québec : Plutôt que de manger deux fois plus, les femmes enceintes devraient manger deux fois mieux, explique la nutritionniste québécoise Stéphanie Côté. Malheureusement, plus de la moitié des Canadiennes enceintes prennent davantage de poids que ce qui est recommandé, soit 11 à 16 kg en neuf mois, selon Santé Canada.

États-Unis : Selon un article paru dans journal de Floride, plusieurs cliniques de cet état proposeraient des injections d’hormone de grossesse à leurs clients dans le cadre d’un régime. Ce régime vendu jusqu’à 700 dollars par mois mettrait les patients en carence alimentaire puisque ceux-ci ne pourraient consommer que 800 calories par jour. Une pratique qui serait aussi dangereuse à court terme qu’inefficace à long terme.